MUTANT AND PROUD
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 come back - v2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Je suis arrivé à San Diego le : 09/05/2016 et j’ai déjà envoyé plus de : 101 SOS. J’ai gagné : 220
MessageSujet: come back - v2   Lun 9 Mai - 12:31








Soïg
Siobhan
Sïobhan
Soïbann
Soïghan

Soïg Bhan

___________________________________

zombie boy
Prends garde à moi, garde à nous, garde à eux, garde à vous et puis chacun pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Je suis arrivé à San Diego le : 09/05/2016 et j’ai déjà envoyé plus de : 101 SOS. J’ai gagné : 220
MessageSujet: Re: come back - v2   Lun 9 Mai - 13:14





Edw Soïg Bhan

And I find it kind of funn, I find it kind of sad. The dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take. When people run in circles it's a very, very mad world.



Nom : écrire ici
Prénom : écrire ici
Âge : écrire ici
Date de naissance : écrire ici
Situation familiale : écrire ici
Orientation sexuelle : écrire ici
Particularités : écrire ici
Habitudes : écrire ici ○ écrire ici ○ écrire ici
Groupe : écrire ici
Avatar : écrire ici

plus


Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.


à savoir



At vero eos et accusamus et iusto odio dignissimos ducimus qui blanditiis praesentium voluptatum deleniti atque corrupti quos dolores et quas molestias excepturi sint occaecati cupiditate non provident, similique sunt in culpa qui officia deserunt mollitia animi, id est laborum et dolorum fuga. Et harum quidem rerum facilis est et expedita distinctio. Nam libero tempore, cum soluta nobis est eligendi optio cumque nihil impedit quo minus id quod maxime placeat facere possimus, omnis voluptas assumenda est, omnis dolor repellendus. Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet ut et voluptates repudiandae sint et molestiae non recusandae. Itaque earum rerum hic tenetur a sapiente delectus, ut aut reiciendis voluptatibus maiores alias consequatur aut perferendis doloribus asperiores repellat.At vero eos et accusamus et iusto odio dignissimos ducimus qui blanditiis praesentium voluptatum deleniti atque corrupti quos dolores et quas molestias excepturi sint occaecati cupiditate non provident, similique sunt in culpa qui officia deserunt mollitia animi, id est laborum et dolorum fuga. Et harum quidem rerum facilis est et expedita distinctio. Nam libero tempore, cum soluta nobis est eligendi optio cumque nihil impedit quo minus id quod maxime placeat facere possimus, omnis voluptas assumenda est, omnis dolor repellendus. Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet ut et voluptates repudiandae sint et molestiae non recusandae. Itaque earum rerum hic tenetur a sapiente delectus, ut aut reiciendis voluptatibus maiores alias consequatur aut perferendis doloribus asperiores repellat.

acidbrain

___________________________________

zombie boy
Prends garde à moi, garde à nous, garde à eux, garde à vous et puis chacun pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Je suis arrivé à San Diego le : 09/05/2016 et j’ai déjà envoyé plus de : 101 SOS. J’ai gagné : 220
MessageSujet: Re: come back - v2   Mer 18 Mai - 6:21

Citation :
→ À quel moment de ta vie t'es-tu rendu compte que tu étais différent des autres ?
cela - à comprendre: son don - s'est manifesté pour la toute première fois une quarantaine d'heures après injection d'agents physiques. c'est lorsque les symptômes classiques d'un mutant ont commencés à apparaître (mal de crâne, saignements, tremblements) qu'edwin a compris que les mutagènes avaient fait effet et qu'il était à la fois tiré d'affaire et condamné.

→ En quoi consiste ton pouvoir ?
edwin est un mutant organique. son pouvoir consiste en une mutation violente et assez chaotique en un mélange de différents animaux. il est sans doute l'organique le plus particulier qu'il ait été donné de voir à adrian et liam. en effet, quand les autres mutants ne peuvent hériter des traits que d'un unique animal, lui a développé les caractéristiques de trois différents mammifères: le loup, le sanglier et l'ours. lorsqu'il mute, il se change en monstre totalement inhumain de plus de deux mètres, lorsqu'il se dresse sur ses pattes arrières. une tête d'ours pourvue de défenses de sus scrofa attila et d'oreilles lupines, un corps mêlant des poils de ces trois animaux, des pattes avant d'ours, des pattes arrières de sanglier, une queue de loup. effrayante apparence, aux hurlements et aux râles aussi violents qu'inattendus. aujourd'hui, il essaie de maîtriser ses mutations, afin de ne modifier que certaines parties de son corps, suivant sa volonté ou, du moins, tenter de ne pas se métamorphoser en un monstre mêlant trois animaux, mais uniquement en un seul.

→ Effets secondaires et faiblesses ?
en plus des tremblements habituels, de la douleur quasi-insupportable lors de ses mutations et de l'imprévisibilité de ces dernières (force est de constater qu'il mute lorsqu'il perd son sang-froid), edwin, qui pourtant était un homme à la mémoire plus qu'excellente, voit ses souvenirs altérés au quotidien. il lui sera en effet possible de mettre plusieurs longues minutes à vous reconnaître, quand bien même vous l'auriez vu la veille. le summum de ce handicap dans la vie de tous les jours survient juste après ou pendant une mutation. il se montrera agressif envers vous et risquera de vous blesser, alors qu'en temps normal il aurait tout fait pour ne pas vous faire de mal. une situation très difficile moralement, surtout pour un homme dont le destin était initialement de faire le bien. Ajoutons à cela le fait qu'après chaque transformation, il se retrouve nu, faible et honteux.

→ A-il une incidence sur ta vie ? As-tu été rejeté par les personnes que tu aimais ?
pour être rejeté, encore faut-il avoir quelqu'un qui vous aime. mais edwin n'a jamais été aussi seul que lorsqu'il s'est injecté le mutagène. sa sœur, bien sûr, a accueilli la nouvelle avec une certaine surprise, mais si elle l'a dénoncé, c'est davantage pour son début de trahison que pour sa nature véritable. aujourd'hui, elle l'accepte; quant aux autres, rares sont ceux à être au courant de sa mutation. ceux qui le savent la craignent le plus souvent et n'abordent pas le sujet.



IDENTITÉ


Je me nomme edwin thomas freeman, devenu ed avec le temps. Je suis d'origine anglaise, mais de nationalité américaine grâce au système et à l'adoption. Aujourd'hui je suis âgé de quarante-deux ans et je suis actuellement polygame: marié à mon célibat et à ma main droite. On me dit souvent que je ressemble à edward norton, ce qui n'est pas pour me déplaire. Je suis attiré par les femmes principalement, plus jeunes en général. En ce qui concerne mon métier, j’exerçais en tant qu'assistant aux côtés d'adrian docanov et liam marshall à kanatrix corp. pour le projet nine-thirty. Aujourd'hui, je suis à la tête de l'asg, c'est à dire un kiss my gun. Il faut savoir que je cache bien mon jeu puisque je un mutant organique au service de kanatrix corp. Plus précisément, je suis ce que j'aime à appeler un berserker.

______________________________


001. edwin est sujet aux migraines: celles-ci sont d'ailleurs extrêmement violentes; il ne sort jamais sans comprimés - 002. c'est un grand buveur; thé, café, alcool, tout y passe, en revanche, il n'aime pas le soda - 003. il n'a pas d'enfants, ni de femme, et à vrai dire, aucune famille connue: un solitaire sans attaches en somme - 004. il parle l'anglais, le français, ainsi que le russe et quelques rares mots d'allemand - 005. c'est un grand indécis qui dissimule son manque de confiance en lui - 006. il n'aime pas son prénom qui fait trop enfantin à son goût: il préfère le second - 007. il a une très belle écriture, très féminine - 008. il met toujours un temps plus ou moins long à récupérer après chaque manifestation de son don - 009. il devine facilement lorsque les gens lui mentent - 010. c'est un homme de science plus qu'un homme de terrain, mais il sait parfaitement comment utiliser une arme à feu - 011. vingt-sept heures, c'est le temps qu'a duré sa première métamorphose - 012. il a une excellente mémoire, mais ses souvenirs sont altérés par son pouvoir, ce qui le rend parfois distrait - 013. depuis sa tentative de suicide, il prend des somnifères pour dormir; c'est sa manière de lutter. lorsqu'il respecte la dose prescrite, c'est une petite victoire sur sa dépression

______________________________


→ Pseudo: je me présente: nanou, pour vous servir, mais vous pouvez m'appeler edwin, ed ou toto si cela vous chante → Âge: j'ai dix-neuf longues années de vie à mon actif → Fréquence de connexion: régulière, en fonction de mon emploi du temps → Comment as-tu connu le forum ? j'ai découvert le projet sur un forum d'entre-aide et j'ai participé à sa création → Autre chose ? je vous aime ♥

___________________________________

zombie boy
Prends garde à moi, garde à nous, garde à eux, garde à vous et puis chacun pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Je suis arrivé à San Diego le : 09/05/2016 et j’ai déjà envoyé plus de : 101 SOS. J’ai gagné : 220
MessageSujet: Re: come back - v2   Mer 18 Mai - 6:22

Citation :
l'enfance est pleine de désillusion

Il jette les papiers sur la table, avec un mélange de dégoût et de colère. Ses parents, mais peut-il encore les appeler ainsi, se tiennent immobiles, dignes. Son père, particulièrement, est redressé sur sa chaise, et ses doigts noueux, entremêlés, reposent sur le bois rugueux de la table. Sa mère, plus pâle, garde le regard baissé vers les documents, des larmes emplissent ses beaux yeux verts. Adopté. Crache soudain Edwin, comme un venin, à la figure de ses parents. Il n’a pas eu une enfance malheureuse, loin de là, mais ce secret dévoilé est douloureux à entendre, à comprendre. Vous m’avez adopté. Il tire une chaise et s’assoit dessus. Il soutient avec attention le regard de son père. Il n’est qu’un adolescent et pourtant, il a le courage de défier du regard son paternel. Alors. Je vous écoute. Il pousse vers eux les papiers étalés sur la table. Sa mère étouffe un bruyant sanglot et son père s’éclaircit la voix. Il n’y a rien à ajouter. Edwin sert ses poings. Comment ça, il n’y a rien à ajouter ? Vous n’êtes pas mes vrais parents ! Son père fronce les sourcils. Nous sommes tes vrais parents. Nous t’avons élevé, nous t’aimons. Nous ne t’avons pas conçu, mais nous n’avons pas eu besoin de partager le même sang pour te porter toute notre affection. Tu comprends ça, Edwin ? Le jeune garçon détourne le regard. Nous t’aimons, Edwin. Vraiment. Murmure sa mère en essuyant les larmes qui ruissellent sur ses joues. Son père lui caresse le bras et lui adresse un sourire pour la rassurer, tandis que leur garçon se lève et commence à faire les cents pas. Je sais. Je sais. Mais je… Je veux savoir, qui sont mes parents. Mes vrais parents. Enfin, mes parents biologiques. Il s’arrête et se tourne vers eux. Ce couple si fragile, si beau. Mais je vous aime aussi. Il s’apprête à sortir de la pièce, mais sa mère élève la voix pour être entendue. Tes parents sont anglais. Nous ne savons pas grand-chose d’eux, si ce n’est que ta mère avait quelques problèmes d’ordre psychologique. Edwin sent sa gorge qui se sert. Finalement, il ne veut rien savoir de plus. Il se tourne vers sa mère et s’adosse à la porte. Je suis désolé. Et il se met à pleurer, honteux d’avoir fait souffrir ses parents. Ces derniers se lèvent et viennent l’étreindre avec amour. Calme-toi Edwin. Tu es notre fils et cela ne changera jamais. Je sais. Murmure l’enfant, infiniment reconnaissant.

ils sont d'autres nous-mêmes

Il s’éclaircit la voix et reprend. Il faut que vous compreniez qu’il ne s’agit pas d’un traitement miracle. C’est de la science. De la génétique. De la manipulation d’A.D.N et, comme toute expérimentation, cela comporte d’énormes risques. Il se tait un instant, pour leur laisser le temps d’encaisser, avant de reprendre. Mais si cela est un succès, alors Anaïs vivra. Elle mènera une vie de jeune femme tout à fait ordinaire et pourra fonder une famille, comme vous et moi. Sa famille, à lui ? Beau mensonge que voilà : éternel célibataire, Edwin n’a jamais eu l’intention de former une famille, trop accaparé par son travail. Être généticien au service de Docanov et Marshall demande de consacrer sa vie à la science. Il le savait en acceptant le contrat. Et, les autres traitements ? Demande la mère d’une voix éteinte. Edwin prend un air désolé et il l’est, réellement. Anaïs est en phase terminale, madame. Elle n’a plus aucun espoir, si ce n’est la chance que nous lui offrons. Il regarde l’enfant et la petite fille acquiesce d’un faible signe de tête. Je veux en être. Je veux vivre. Ses parents hochent docilement la tête et signent le morceau de papier qu’Edwin leur tend. Merci de votre confiance. Dit-il simplement en leur serrant la main. Merci de me donner une chance. Réplique l’enfant en le regardant s’éloigner. Freeman sort de la chambre et tombe nez à nez avec Liam et Adrian dans le couloir. Il les rejoint en quelques pas, sourire aux lèvres. Anaïs accepte de suivre le programme. Liam lui rend son sourire, Adrian esquisse un rictus satisfait. Parfait. Tu as un véritable don pour parler aux familles, tu sais. Edwin rit, gêné. Non, je ne pense pas. Adrian hoche la tête. Mais si, mais si. Tu es un bon élément. Liam ne se défait pas de son sourire amical. Nous sommes heureux de t’avoir dans l’équipe Edwin. Ce dernier, leur adresse un signe de tête, reconnaissant de toute la confiance qu’ils lui accordent. Je suis heureux d’être là. Conclu-t-il simplement. Adrian claque des doigts, brisant ce petit moment de tranquillité. Bien messieurs, au travail. Liam réajuste sa blouse. Nous avons des vies à sauver. Et Edwin prend alors réellement conscience de son rôle dans ce programme. Il sauve des vies. Il est, à sa manière, une sorte de super-héros, persuadé de faire le bien autour de lui. Naïf petit homme.

la peur est la sœur de l'imagination

D’abord son père et, maintenant, sa mère. Cela faisait beaucoup à encaisser. Il se sentait las, fatigué. L’un avait été emporté par l’âge et l’autre par le cancer. Ironique, quand on sait que c’est justement la maladie contre laquelle le jeune homme est le plus engagé. Il fait les cents pas dans son appartement, un mug remplit à ras bord de thé à la main. Il a besoin de se détendre. De respirer. Il dessert distraitement la cravate qui l’étouffe. Il n’a pas pleuré à l’enterrement, mais maintenant qu’il est seul, il ne retient plus ses larmes. La veste de costard noir qui l’habillait repose négligemment sur le canapé, il n’a même pas pris le temps de la ranger. Il s’assoit, pose la tasse, soupire. Il voudrait bien dormir un peu. Liam et Adrian se sont montrés compréhensif et lui accordent quelques jours de repose, quoiqu’il ait remarqué que Docanov n’accueillait pas la nouvelle avec une beaucoup de bonne volonté. Rien d’étonnant, c’est un russe, et ils sont réputés pour être froids. Il se perd dans le fil de ses pensées lorsque des coups énergiques résonnent à la porte d’entrée. Il hésite à aller ouvrir, mais devant leur violence et l’insistance, il finit par se relever. Quelle surprise, lorsqu’en ouvrant il tombe nez à nez avec une femme brune, au regard brillant et au sourire si grand qu’il lui bouffe la moitié du visage. Bonjour ! Lance-t-elle joyeusement en forçant le passage pour entrer dans l’appartement, sans demander l’autorisation. Edwin, incrédule la suit du regard, mais garde la main sur la poignée, laissant la porte grande ouverte. Eh bien alors, ne fais pas cette tête de poisson mort d’amour, mon cœur ! Il la dévisage, cligne des yeux plusieurs fois. Elle a les cheveux en bataille, le maquillage a coulé sur ses joues et ses vêtements sont totalement dépareillés. La première pensée qui traverse son esprit est : que fait une clocharde chez moi ! Mais… Il bafouille, mais se reprend bien vite. Mais vous êtes qui au juste ?! Et de quel droit vous entrez chez moi comme ça ! Sortez immédiatement où j’appelle la police ! Mais elle file au salon et il est bien forcé de fermer la porte et la suivre. Il la retrouve assise sur son canapé, les pieds encore chaussés sur la table basse, jugeant d’un œil critique le thé encore fumant. À son arrivée, elle désigne la tasse du doigt. Tu ne devrais pas te bourrer de saloperies comme ça ! Rien ne vaut un bon verre de whisky tu sais ! Et la voilà qui part dans un bruyant et aigu éclat de rire. Il ouvre la bouche pour répliquer, mais elle lui coupe la parole. Allons Edwin, viens t’asseoir, fais comme chez toi ! Il faut qu’on parle ! Il s’avance pour lui faire face, mais reste debout et croise les bras sur son torse. Écoute-moi bien, cinglée, tu dégages de chez moi ou c’est moi qui te dégage. Il bug un moment et reprend, avec précipitation. Et puis, comment tu sais qui je suis ! Elle le fixe, sourit d’un air mystérieux et reprend, en croisant les jambes et en prenant un air contrarié. Tu n’es même pas venu embrasser ta sœur. Ses bras retombent mollement le long de son corps. D’accord, il aurait peut-être dû s’asseoir.

prends la femme, mais laisse-la te prendre ta liberté

Il respire son odeur et cela lui procure un plaisir sans nom. Il caresse ses cheveux avec délicatesse. Depuis que cette gamine est entrée dans sa vie, il se sent mieux. Il faut dire que malgré leurs engueulades quotidiennes, elle est la seule à peu près saine dans son cercle intime. Sa sœur, cette tornade ambulante, l’épuise et c’est cette jeune femme qui recharge ses batteries. Il tourne le regard vers elle et constate qu’elle fixe avec beaucoup d’attention. Gêné, il recule légèrement le visage et lui demande. Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? Elle a un sourire narquois qu’il apprécie tant. T’as des rides. Là. Du bout du doigt elle désigne le coin de ses yeux. Il hausse les épaules, désinvolte. C’est à force de rire. Malicieuse, elle s’étend sur lui comme une chatte réclamant des caresses. Pourtant, tu ne ris pas beaucoup. Elle est en sous-vêtements et il ne lui en demande pas plus. Il la paye uniquement pour passer une nuit dans ses bras. Elle ne le comprend pas et, à vrai dire, lui-même a arrêté d’essayer de se comprendre. Il la fixe donc et laisse sa main glisser dans son dos. Je n’ai pas vraiment le temps de rire. Elle prend une mine boudeuse, laisse le silence s’installer et reprend, d’une voix sensuelle. J’ai envie de toi. Il arque un sourcil. Non, tu n’en as pas envie. Elle se mord la lèvre inférieure. J’ai besoin de thunes. Il jette un coup d’œil à sa veste posée sur une chaise. Je t’en donnerai. Devant son air satisfait, il ajoute, paternaliste. Mais tu ferais mieux d’arrêter ces saloperies. Elle fronce les sourcils, se lève et commence à enfiler son jean. Si tu crois que ça m’amuse de venir pioncer avec un vieux con comme toi. Elle remonte son jean en sautillant. Et puis, t’es pas mon père, tu ferais mieux de te mêler de ton gros cul. T’es vulgaire, ça ne te va pas. Elle saisit son chemisier, qu’elle boutonne rapidement. Edwin Freeman, je vous emmerde cordialement. Elle saisit son sac, alors qu’il se lève et enfile son jean à son tour. D’ailleurs, c’est la dernière fois que je viens. Elle file vers la porte d’entrée, mais il la rattrape et l’empêche de fuir en lui attrapant un peu brusquement le poignet. Tiens. Il lui tend une petite liasse de billets, dont elle s’empare sèchement. Sans un merci, elle sort de l’appartement en claquant la porte. Il retourne tranquillement jusqu’à la chambre. Il sait qu’elle reviendra.

désespoir, défaite anticipée

Le cancer, ce fléau. Edwin n’avait jamais été un grand fumeur pourtant, mais en cet instant, il regrette chaque cigarette. Il se tient immobile, assit à sa paillasse, la tête entre les mains. Les résultats sont formels, il va mourir. Demain, dans un mois, dans un an peut-être, mais il va mourir. La chimiothérapie n’y changera rien. Il passe une main sur son crâne devenu chauve, serre le papier qui le condamne de sa main libre. Il tremble, retient ses sanglots. Il ne veut pas mourir. Il a encore tellement de choses à accomplir, tellement de vies à sauver. Et que fera sa chère sœur sans lui ? Et River, la belle River, il aurait tant aimé la revoir, une dernière fois. Il repasse en boucle chaque étape de sa vie avec mélancolie. Il a tenté de se suicider, la veille, en apprenant qu’il était condamné. Cuisant échec en vérité, la voiture l’a évité de justesse. Cela aurait été tellement plus simple, plus agréable de réussir. Sa sœur ignore tout cela, elle est en Angleterre, à l’enterrement de son père, de leur père, bien qu’il n’y soit pas convié. Son regard se pose sur les documents. Il n’entend pas Adrian entrer et sursaute quand il sent sa main osseuse sur son épaule. Edwin ? Tu devrais rentrer, il est tard. Le généticien le dévisage, mais le cancéreux ignore si son regard exprime de la compassion ou de la pitié. Je vais démissionner. Dit d’une voix éteinte Freeman. Docanov arque un sourcil. Tu n’y penses pas ! Nous avons besoin de toi, ici. Edwin fait volte-face. Je vais mourir, Adrian. Je vais mourir et vous devrez vous débrouiller sans moi. Son ami a cet air tranquille sur son visage, qui perturbe tant Edwin. Tu as dédié ta vie aux autres, Edwin. Tu leur as consacré ta vie. Et maintenant, tu vas mourir de ce fléau duquel tu les as sauvés ? Allons, ce serait trop bête. Sans rien ajouter, il s’éloigne de son pas aérien, les mains dans le dos, l’air noble. Edwin le suit du regard, avec cette sensation d’être manipulé et, pire que cela, de se laisser manipuler. Il se saisit de ses documents et les range dans la poche de sa blouse. Il se dirige ensuite d’un pas décidé vers le laboratoire. Après tout, Adrian a raison. L’humanité a besoin de lui et c’est à son tour de profiter de ce qu’il a apporté au monde. C’est sans plus se poser de questions que le généticien injecte égoïstement dans ses veines ce qui deviendra le venin qui détruira sa vie.

l'amitié résiste aux actes condamnables de l'ami

Il nous a menti. Sa voix est glaciale. Il tape du poing sur la table. Edwin reste immobile, silencieux, pensif. Il garde les bras croisés sur son torse tandis que Liam s’agite dans tous les sens. Quel… Sa voix s’étouffe entre ses dents serrées. Edwin s’approche de lui, lentement. On ne peut pas le laisser faire. On ne peut pas le laisser s’en tirer comme ça. Liam se tourne vivement vers lui, les traits déformés par la colère. Ce n’est pas seulement Docanov le problème, Freeman ! C’est le gouvernement ! Le gouvernement tout entier ! À ton avis, qui a financé le projet nine-thirty ? Ce sont eux ! Tous ces enfoirés ! Il est hors de lui et Edwin tente vainement de l’apaiser. Je suis sûr que si on parle à Adrian, il nous écoutera… Le poing de Liam s’abat une nouvelle fois sur la table et sa voix sèche s’élève à nouveau. Il est à l’origine de tout ça, Edwin. Il nous a manipulés. Il nous a trahis. Il ne nous écoutera pas. Je veux essayer. Tu as travaillé quinze ans à ses côtés. On a sauvé des vies, des centaines de vies. Ça ne peut pas n’avoir aucune importance pour lui, personne est aussi sans-cœur ! Lui, si. Ils se taisent, un silence pesant s’abat sur eux. Tous deux semblent réfléchir à la situation. Au bout de quelques minutes, Liam se redresse et inspire profondément. Il faut protéger les enfants. Et les familles. Edwin le dévisage. Qu’as-tu l’intention de faire ? Liam lui fait face et reprend. Je vais effacer la base de données. J’y ai encore accès, Adrian n’a pas encore découvert que je… Que nous savons. Edwin serra les poings. J’ai l’impression que tu vas détruire des années de travail. Pour sauver ces personnes que nous avons condamnées, oui. Le généticien hoche la tête d’un air entendu. Et après ? Tu iras voir Adrian ? Non. Adrian sera furieux. Je disparaitrai de la circulation. Tu… Tu as l’intention de fuir la confrontation ?! Oui. Et tu devrais en faire autant. Qui sait de quoi il est capable. Liam réfléchit un instant et reprend. Viens avec moi, Edwin. Nous rassemblerons les enfants, nous les mettrons à l’abri. Nous leur ferons quitter le pays s’il le faut ! Freeman fait quelques pas dans la pièce, pensif, avant de se tourner vers son ami. Non. Devant l’air étonné de Marshall, il reprend. Enfin, je te rejoindrai. Mais pas tout de suite. Je voudrai parler à Adrian. Il m’écoutera. Il doit m’écouter. Je dois essayer. Si cela ne fonctionnera, je trouverai un moyen de revenir vers toi. Liam s’approche de lui. Tu ne sais pas à quels dangers tu t’exposes. Il lui tend la main et Edwin s’en saisit. Une poignée de main qui se transforme bien vite en étreinte fraternel. Les deux hommes s’accordent un dernier regard, puis Liam sort de la pièce. Ils ignorent alors qu’il leur faudra attendre quinze longues années avant de se recontacter.

l'homme est un loup pour l'homme

Adrian, tu es fou. Un geste de celui-ci suffit à le faire taire. Il balaye l’air de la main et voilà que les deux agents qui observaient la scène en silence jusque-là se précipitent pour entraver ses bras. Lâchez-moi bon sang ! Edwin se dégage vivement et s’approche de son ami. Adrian écoute-moi : ce projet ne rime à rien. Des enfants-guerriers ? À quoi serviraient-ils ? Nous ne sommes pas en guerre ! Adrian, d’un mouvement sec se tourne vers lui. Et le terrorisme ? Comment lutter contre un ennemi invisible, si ce n’est avec une armée invincible ? Sa voix est tranchante, voire violente. Elle matraque les oreilles d’Edwin, semblable à un coup de fouet au creux des reins. Tu as perdu la raison, Adrian. Mais as-tu seulement été quelqu’un de sensé un jour ? Edwin plisse les yeux. Depuis la découverte de cet abominable mensonge, il ne voit plus Adrian comme l'homme de confiance qu'il a connu. Son ami est devenu son ennemi et le seul sur qui il espère pouvoir compter désormais, c'est l'introuvable Liam, qui a eu l'intelligence de fuir dès la révélation de ces secrets, alors que lui, lui, idiot qu'il est, a tenté de résonner le généticien. Il sent les mains des agents se refermer sur ses épaules et ses avant-bras. Emmenez-le. Adrian détourne le visage, la conversation est terminée. Non, non, tu dois m’écouter. Les agents le tirent en arrière, il se débat. Je retrouverai Marshall, tu entends Docanov ? Je le retrouverai et je l’aiderai à mettre fin à tout ça ! Il sent sa respiration s’accélérer. Il s’écroule sur les genoux ; ses muscles se bandent ; sa peau se met à palpiter. La douleur est immense. La couleur de ses yeux changent et il hurle de douleur. Pas maintenant. Il ne veut pas devenir un monstre maintenant, il a encore tellement de choses à dire. Un contact froid sur son bras suivi d’une violente décharge le ramènent à la réalité. Il manque de s’écrouler, se rattrape de justesse et regarde son bras avec appréhension. Un implant. Articule-t-il, la voix sèche. Adrian, qui n’a rien manqué de la scène, acquiesce d’un signe de tête. Provisoire. Le temps que tu saches à qui va ta loyauté. Il s’approche de lui et s’accroupit avec agilité pour se mettre à sa hauteur. Alors, ta sœur avait raison : tu es l’un d’entre eux. Edwin le dévisage. Le désespoir est lisible sur son visage fatigué. Ma sœur… Il l’interroge du regard, mais le scientifique se contente de se relever, haussant les épaules d’un air désinvolte. Je n’aurais pas parié sur les dires de cette… folle, j’avais tort. Un excellent élément que cette Mrs Whitehall. Margot, c’est ça ? Il tourne le regard vers Edwin. Un regard vicieux. Il a conscience de tout le mal qu’il lui fait par l’usage de ces quelques mots, qui sonnent comme une condamnation. Ce dernier est soulevé comme une plume par les deux agents ; ses jambes ne le portent plus. Il ne relève même pas le regard, conscient de la trahison qu’il vient de vivre. Sa sœur, sa propre sœur, aveuglée par cette idéologie absurde, l’a vendu. Je pense qu’une petite mise à jour s’impose. Il adresse un signe aux agents et ceux-ci entraînent l’ancien généticien, direction la section neuf. Au revoir, Freeman. Quand tu reviendras, nous pourrons parler. La porte se referme. Edwin ferme les yeux. Noir complet, rideau. Il a perdu cette bataille.

considère tout homme comme dieu

Combien de jours se sont écoulés ? Une dizaine, une centaine, sans doute. Il ne sait plus. Il a perdu le compte. Il se souvient du contact douloureux des lanières de cuir maintenant son pauvre corps affaibli. Il se souvient également des images qui défilaient devant ses yeux. Des sons, des musiques, des paroles, raisonnant encore à ses oreilles, comme une mélodie sinistre vous reste en tête. Il cligne des yeux et est aveuglé par la lumière blanche qui l’entoure. Il se souvient de la fatigue, de la décharge électrique qui le maintenait éveillé. Il se souvient de tout et pourtant, tout est affreusement confus. Il ouvre la bouche pour appeler quelqu’un, mais ses lèvres sont sèches, il ne parvient pas à parler. Un mouvement dans un coin de la pièce attire son attention. Et une voix le ramène à la réalité. Mr Freeman, je suis ravi de vous voir revenir parmi nous. Edwin grimace. Sht. Je vous en prie, parlez moins fort. Parvient-il à murmurer. Il essaie de se redresser, le scientifique l’en empêche d’un geste doux. Prenez votre temps, doucement. Il sent une douleur à son bras et regarde ce dernier avec attention. L’implant ? Demande-t-il avec une certaine émotion dans la voix. Disparu. Le scientifique sourit. Vous n’en avez plus besoin, n’est-ce pas ? Il se saisit d’un dossier et le regarde rapidement. Vos constantes sont stables. Vous avez besoin de quelques jours de repos, mais vous pouvez d’ores et déjà sortir, rentrer chez vous et retrouver votre famille. Ma sœur ? S’enquit rapidement Edwin, d’un air anxieux. Elle est venue vous voir tous les jours. Elle est ravie de vous savoir des nôtres et prêt à servir notre cause. Le scientifique sourit de nouveau. Un sourire mielleux, répugnant. Edwin prend son temps, mais il finit par s’asseoir sur le lit. Il observe la pièce et repère des vêtements propres et soigneusement pliés dans un coin de la pièce. Je vous laisse vous habiller. L’homme sort, laissant le monstre seul. Ce dernier regarde ses mains, puis se lève et titube jusqu’au miroir, seule décoration de la sinistre et à la fois lumineuse pièce. Il a maigri. Il a l’air exténué. Mais il est vivant, c’est une certitude qui le remplit de joie. Il lui faut par la suite vingt bonnes minutes pour se vêtir. Il vient seulement de s’asseoir sur le lit, quand la porte s’ouvre. Un agent de l’ASG lui fait face. Monsieur. Salue-t-il froidement. Mr Docanov m’envoie vous chercher. Il souhaiterait s’entretenir avec vous, avant que vous ne rentriez. Edwin hoche la tête et se relève avec difficulté. Bien sûr, j’arrive. L’agent s’approche pour l’aider, mais le mutant lui adresse un signe négatif de la main. Il veut se débrouiller seul. L’agent se met au garde-à-vous face à son supérieur hiérarchique et reprend. Il m’a aussi dit de vous transmettre le message suivant : il espère que vous ne vous comporterez pas comme Mr Marshall et que vous ne trahirez pas sa confiance. Edwin fronce les sourcils et d’un geste vif, saisit l’agent par le col et l’approche violemment de lui. Liam était un lâche, qui a préféré fuir plutôt que de se joindre à nous, ne me compare plus jamais à lui. Quelque chose sonne faux dans ce beau discours, mais il ignore quoi. Il relâche l’agent et reprend, sec et autoritaire. Conduisez-moi à Adrian.

sois mon ennemi, au nom de l'amitié

Edwin masse ses tempes d’un geste distrait. Il contemple le bazar sur son bureau d’un œil vide. Il lui faudrait peut-être ranger tout ça ? Un mouvement derrière la porte attire son attention. Il le perçoit avant même que cette personne ne se décide à toquer. Entrez. C’est un soldat de l’ASG qui passe le pas de la porte, il se met au garde-à-vous, une manière de le saluer dont l’ancien généticien a pris l’habitude. Après tout, en quinze ans, il a largement eu le temps de suivre une formation pour faire de lui un véritable combattant. Monsieur. Je viens vous informer que nous avons attrapé une des cibles que vous nous aviez recommandé. Anaïs ? Demande d’un air impassible le chef de l’ASG. Affirmatif, monsieur. Nous lui avons mis un implant. Elle est combative. Elle fera probablement un bon sujet. Edwin se lève. Je voudrais la voir. Le soldat acquiesce d’un signe de tête (de toute façon peut-il s’opposer aux décisions de son supérieur ?) et sort de la pièce, le généticien à sa suite. Ils traversent les couloirs, les laboratoires, les portiques de sécurité et parviennent à la cellule – pardon, chambre – où est retenue la petite fille devenue femme. Laissez-nous seuls, un instant. Devant la réticence du soldat, il reprend. Je ne risque rien. Il y a des caméras dans cette pièce. Comme vous voudrez. L’homme sort et le sauveur se retrouve face à son patient. Elle le regarde d’un air mauvais, méfiant, haineux. Elle lui en veut et pourtant, elle remue imperceptiblement ses lèvres, sans prononcer une seule parole pourtant. Il plisse les yeux et lit les indications qu’elle lui donne silencieusement sur ses lèvres fines. Ses affaires ? Il ne comprend pas très bien, mais s’éclaircit la voix. Tu as beaucoup changé. Vous aussi. Il encaisse, croise les mains dans son dos. Tu pourrais être des nôtres, si tu le souhaites. Elle secoue négativement la tête. Je préfère mourir. Très bien. Dommage. Il sort de la pièce sans rien ajouter, et s’adresse au soldat qui l’attendait à l’extérieur. Avait-elle des affaires sur elle ? Rien de plus qu’une veste monsieur. Merci. Retournez travailler. Il attend d’être de nouveau seul pour rejoindre la cellule où sont entreposées les affaires des mutants captifs. Il ne lui fait pas beaucoup de temps pour retrouver la veste de la jeune fille. Il ne sait pas exactement ce qu’il cherche, mais à force de la palper, il découvre que quelque chose de très fin est caché dans la doublure. Il déchire délicatement l’intérieur de la veste et en extrait un morceau de papier. Cependant, il attend d’être retourné dans son bureau pour le déplier et le lire, les mains tremblantes. Il reconnaîtrait cette écriture entre mille. Tu n’es pas seul.

___________________________________

zombie boy
Prends garde à moi, garde à nous, garde à eux, garde à vous et puis chacun pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Je suis arrivé à San Diego le : 09/05/2016 et j’ai déjà envoyé plus de : 101 SOS. J’ai gagné : 220
MessageSujet: Re: come back - v2   Mer 18 Mai - 6:24

Citation :

edwin "ed" freeman

identity


prénom et nom: edwin thomas freeman • origines: anglaises • nationalité: américaine • âge: quarante-deux ans • situation: célibataire • orientation sexuelle: hétérosexuel • emploi: ancien généticien; chef de sécurité et superviseur de l'asg • race: mutant organique • pouvoir: berserker • groupe: kiss my gun • ft edward norton


little things


il a souvent mal au crâne • il a une sœur, mais cache leur lien de parenté au grand public • il parle plusieurs langues • il passe son temps à hésiter • il n'aime pas son prénom • il possède une belle écriture • il devine quand on lui ment • il aime la science • il ne croit pas au paranormal • il sait manier une arme • il a une mémoire défaillante à cause de son pouvoir • il est dépressif • il mange peu, mais boit beaucoup (alcool, thé, café) • il aurait voulu être père • il cache bien son jeu • il n'aime être seul dans le noir • il est très pointilleux sur certaines choses


looking for


collèguesil est le chef de l'asg et traîne sa carcasse à kanatrix corp. depuis plus de vingt ans. entre son bureau et les labos, il erre souvent. bien que secret, il se tient au courant de l'état de santé de ses collègues et s'intéresse à leurs activités. bref; que vous soyez scientifiques ou dans une équipe de l'asg, n'hésitez pas à demander un lien. s'il est le "petit patron", cela ne l'empêche pas d'être proches de ceux avec qui il s'entend le mieux et de supporter dans le respect les autres.

amis de jeunesseed n'a pour ainsi dire jamais quitté d.c. il était assez turbulent dans sa jeunesse, mais il s'est calmé au fil du temps, et notamment quand il commencé ses études. d'élève moyen, il est devenu excellent, ce qui lui a permis d'intégrer très tôt kanatrix. ainsi, bien que cette époque soit révolue, il garde quelques contacts de ce temps lointain où il était jeune et insouciant, marqué seulement par la découverte de son adoption.

victimes ou témoinsdepuis les nombreuses années qu'il possède ce don, edwin a maintes et maintes fois eu l'occasion de se mettre en colère. victimes directes ou indirectes de son pouvoir, il a blessé de nombreuses personnes, tuant dans ses excès de rage incontrôlée des mères ou des pères de famille. ainsi certaines personnes ont été directement touchées par le berserker, au grand dam de ce dernier. s'il les revoit aujourd'hui et qu'il les reconnait, nul doute qu'il fera son possible pour se racheter. d'autres personnes ont également eu l'occasion de voir le monstre, sans jamais trop savoir de quoi il s'agissait réellement.

protégésedwin n'a pas eu l'occasion d'avoir d'enfants. son instinct paternel s'exprime auprès des gamins. prisonniers de kanatrix ou simples connaissances, il a cette étrange manie de vouloir les préserver. telle une ombre silencieuse et un peu angoissante, il veille sur eux à distance, froidement, sans jamais révéler sa présence.

titre du liendescription


Fiche de présentation



___________________________________

zombie boy
Prends garde à moi, garde à nous, garde à eux, garde à vous et puis chacun pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Je suis arrivé à San Diego le : 09/05/2016 et j’ai déjà envoyé plus de : 101 SOS. J’ai gagné : 220
MessageSujet: Re: come back - v2   Mer 18 Mai - 6:25

Citation :

les louves




river dempsey

ton amour a détruit sa vie; tu n'as jamais oublié cette femme. elle t'a sauvé il y a dix ans de cela, bien malgré elle, lorsque tu commençais à sombrer, par sa simple présence. et tu as voulu lui rendre la pareille, en lui offrant une seconde chance. en détruisant tout ce qu'elle avait bâti. en la sauvant alors qu'elle ne t'avait rien demandé. alors la revoir fut un choc, une douleur sans pareille. elle a réveillé quelque chose en toi que tu pensais mort depuis longtemps.

margot whitehall

ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey

marah darshkov

va, je ne vous ai pas vus; Pari risqué que celui-ci. Brillant coup d'éclat et dangereux acte tout à la fois. Marah et Roman Darshkov. Des jumeaux. Frères et sœurs, plus liés encore qu'il ne le sera jamais avec Margot. Des gosses, aussi. Ce soir-là, le soir où ils lui ont été amenés, tels des trophées de chasse, ce soir-là, il a su qu'un lien aussi puissant que celui-ci conduirait ces deux êtres à commettre les pires folies. Que la puissance qu'ils tiraient de ce lien serait pleinement épanouie hors des murs de Kanatrix. Qu'ils trouveraient leur place loin d'Adrian, pas en tant que cobayes, mais en tant que mutants révélés au grand jour. Aux côtés de Liam. Il lui fallut être patient cependant. Surveiller, les surveiller, veiller à ce qu'aucun mal ne leur soit fait. Et le moment venu, ce moment-là seulement, il laissa la porte ouverte et accusa un soldat de l'ASG qui doit aujourd'hui être encore dans caisson de stase. Il prit le risque de les laisser filer. Il les sauva et espère qu'ils sauront payer leur dette de la meilleure manière qu'il soit.

sasha vladimir

ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey

Alexis R. Clarkson

traîtres, voilà bien notre point commun; ray et edwin sont semblables. ils trahissent l'ASG pour le bien des mutants. agents jouant double-jeu, leur vie est menée sur le fil du rasoir. la moindre erreur, la moindre inattention et ils tombent et, avec eux, l'espoir pour un bon nombre de mutants innocents. alors ils peuvent compter l'un sur l'autre, se serrer les coudes si besoin. car au fond, ils participent au même combat, au servie d'une même cause.

Lucrétia Adler

ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey

pseudo pseudo

ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey



___________________________________

zombie boy
Prends garde à moi, garde à nous, garde à eux, garde à vous et puis chacun pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Je suis arrivé à San Diego le : 09/05/2016 et j’ai déjà envoyé plus de : 101 SOS. J’ai gagné : 220
MessageSujet: Re: come back - v2   Mer 18 Mai - 6:26

Citation :

les loups



adrian docanov

ami, patron, ennemi; Adrian Docanov, un ami avant tout, un homme très doué également, talentueux dans tout ce qu'il a pu entreprendre. Longtemps, Edwin l'a admiré. Il était le scientifique qui réussissait tout ce qu'il entreprenait. Le modèle à suivre et à envier, tel un gosse jalousant son grand-frère toujours plus doué. Puis, il y a eu la trahison, la déception. Oh, il restait le plus intelligent et cela n’entachait en rien tout ce qu'il avait accompli jusque ici. Mais cela a rendu le fruit de son travail plus sombre, son oeuvre moins admirable, son dessin plus mauvais. Edwin ne pense pas qu'un homme peut être réellement et profondément mauvais et Adrian, en épargnant sa vie alors qu'il tentait de le convaincre de renoncer à tout cela pour reprendre le droit chemin, l'a convaincu qu'il avait raison. Que de longues années d'amitié ne s'effacent pas, même si elles sont basées et construites sur le mensonge. Aujourd'hui, Docanov lui a prouvé qu'il lui faisait confiance malgré tout. Un lavage de cerveau et une longue discussion ont propulsés Freeman à la tête de l'ASG. Mais ce dernier sait que tôt ou tard, il lui faudra choisir un camp. Que tôt ou tard, il faudra briser une histoire scellée depuis plus de vingt ans.

liam marshall

ami, tentation, ennemi; Liam Marshall, le gentil du trio. Celui qui était froid, mais doux tout à la fois. Celui dont le comportement a souvent inspiré Edwin. Ils s'accordaient, leurs manières de penser étaient similaires. Beaucoup de dialogues entre eux, très peu de désaccords. Leur plus grosse dispute fut au moment de la découverte. Docanov n'était pas ce qu'il disait être, sa cause n'était pas noble. L'un disait que le raisonner était inutile - que cet homme avait raison - l'autre assurait que cela ne coûtait rien d'essayer. Par sa fuite, Liam est devenu un ennemi. L'ennemi de Kanatrix Corporation, l'ennemi de l'ASG, l'ennemi d'Adrian et de fait, l'ennemi d'Edwin. Pourtant, la philosophie de ce dernier rejoint celle de ce traître. Quel camp choisir ? Et maintenant que Liam reprend contact avec lui, après quinze ans de silence, Edwin ne sait plus où il en est et vers qui tourner sa confiance.

roman darshkov

va, je ne vous ai pas vus; Pari risqué que celui-ci. Brillant coup d'éclat et dangereux acte tout à la fois. Marah et Roman Darshkov. Des jumeaux. Frères et sœurs, plus liés encore qu'il ne le sera jamais avec Margot. Des gosses, aussi. Ce soir-là, le soir où ils lui ont été amenés, tels des trophées de chasse, ce soir-là, il a su qu'un lien aussi puissant que celui-ci conduirait ces deux êtres à commettre les pires folies. Que la puissance qu'ils tiraient de ce lien serait pleinement épanouie hors des murs de Kanatrix. Qu'ils trouveraient leur place loin d'Adrian, pas en tant que cobayes, mais en tant que mutants révélés au grand jour. Aux côtés de Liam. Il lui fallut être patient cependant. Surveiller, les surveiller, veiller à ce qu'aucun mal ne leur soit fait. Et le moment venu, ce moment-là seulement, il laissa la porte ouverte et accusa un soldat de l'ASG qui doit aujourd'hui être encore dans caisson de stase. Il prit le risque de les laisser filer. Il les sauva et espère qu'ils sauront payer leur dette de la meilleure manière qu'il soit.

narcisse maide

ton coeur est aussi gris que le mien; Narcisse et Edwin ne sont pas du genre à tomber souvent d'accord. Pourtant, lorsqu'ils parlent, aucun éclat de voix ne retentit à travers les couloirs de l'ASG. Aucune dispute, rien d'agressif. Chacun sait écouter le point de vue de l'autre et le comprendre, même s'il n'est pas d'accord. Leur sujet principal de discussion ? La condition des mutants. Edwin ne déteste pas Nacisse, il le voit davantage comme un frère rival. Son exact opposé pourtant si similaire. Au contraire, il en viendrait même à apprécier sa compagnie. Au moins il sait qu'avec lui, il n'est question que de d'idées, sans jamais que l'un ou l'autre n'aborde les actes condamnables des agents sans cœur de l'ASG.

julian washington

et si on faisait tout sauter; cotoyer Julian n'est pas un acte fait par pure amitié ou par plaisir. C'est au fond un acte d'égoïsme: le fait est que Julian lui rappelle ce que c'est, que d'être un scientifique. Un type innocent et concentré, en blouse blanche, qui vit dans une autre réalité. C'est Edwin qui lui a fait passer son entretien d'embauche et depuis lors, les deux hommes n'hésitent pas à engager la conversation lorsqu'ils se croisent dans les couloirs. Au fond, le courant passe bien; et le fait que Julian permette à Edwin de se changer les idées n'est pas négligeable. Il lui en est très reconnaissant.

néron erisson

l'amitié retrouvée; durant leur scolarité, ils ne s'entendaient pas vraiment. ils étaient tous les deux un peu rebelles, ils avaient tous les deux quelque chose à prouver. deux forts caractères qui s'opposaient. puis chacun a continué sa route. lorsqu'ils ont repris contact, ils se sont aperçus qu'ils étaient l'un pour l'autre l'un des rares contacts conservés depuis leur jeunesse. ils sont devenus amis. et ils le sont toujours aujourd'hui. comme des frères. rien ne pourra les séparer, jamais. sauf peut-être l'ASG.

Anthelme Dvoske

attention à ne pas te brûler, gamin; il est étrange, ce rôdeur. toujours à revenir malgré les refus. mais il se voile la face, c'est certain. car edwin ne cédera pas pour ses beaux yeux. d'ailleurs, ce dernier essaie de plus en plus de l'éloigner des locaux de l'ASG. c'est dangereux pour lui et s'il est bien une chose qu'ed ne se pardonnerait pas, c'est que ce gamin tombe aux mains des scientifiques de kanatrix.

Tyler Waterfield

attirance indésirable; mutants moléculaires tous les deux, inutile de préciser que leur rencontre fera des étincelles. combat de loups. combat de métamorphes. combat d'hommes ennemis.

pseudo pseudo

ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey ucey



___________________________________

zombie boy
Prends garde à moi, garde à nous, garde à eux, garde à vous et puis chacun pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Je suis arrivé à San Diego le : 09/05/2016 et j’ai déjà envoyé plus de : 101 SOS. J’ai gagné : 220
MessageSujet: Re: come back - v2   Mer 18 Mai - 6:26

Citation :

chronologie d'ed

the past is a grotesque animal


l'enfance

1973naissance dans une famille anglaise; abandonné puis adopté à trois mois par une famille américaine qui ne pouvait avoir d'enfants, les freeman;

l'adolescence

1990découverte de son adoption à l'âge de dix-sept ans; arrête les conneries, reprend sérieusement ses études et devient l'un des meilleurs de sa classe;

jeune adulte - kanatrix corp

1995embauché à la corp. à l'âge de vingt-deux ans, par liam marshall et adrian docanov. devient l'assistant principal du projet visant à sauver les enfants malades. ignore le projet nine-thirty et le mensonge d'adrian;
1995rencontre anaïs, une enfant de cinq ans malade, qu'il parvient à convaincre de suivre le programme: officiellement adopté par kanatrix en tant que généticien;
1995-1997décès de ses parents adoptifs; début d'une petite dépression;
1997margot, sa sœur de trois ans son aîné débarque dans sa vie; elle est embauchée dans le même temps à kanatrix;

adulte - kanatrix corp

1999apprend qu'il a un cancer et qu'il ne résistera pas un an; fait une tentative de suicide; décide de modifier son propre adn pour sauver sa vie; devient un monstrueux mutant, mais le cache à tout le monde;
2000découverte de la trahison d'adrian: liam fuit en détruisant la base de donnée; edwin souhaite le suivre, mais décide d'essayer de raisonner adrian avant de le rejoindre;
2000est arrêté par adrian quand il tente de le convaincre de stopper tout cela; découvre dans le même temps que sa sœur a avoué à docanov la nature de son frère; trahis par sa famille et abandonné par son ami: il est emmené subir une mise à jour de ses convictions; il tentera de se tuer avant d'être emmené; il comprend qu'il devra rester aux côtés d'adrian pour protéger sa sœur de la menace qu'il représente;

adulte - asg

2001relâché du labo et convoqué par adrian; assiste à la création de l'asg et y participe; se positionne comme le bras droit d'adrian et le chef de l'asg; son cerveau est sans dessus-dessous, il ne sait plus dans quel camp il est;
2005rencontre river (seize ans d'écart), il tombe amoureux pour la première fois, mais décide de renoncer à elle et l'envoie en cure de désintoxication: la perd de vue;

adulte - double-jeu

2006anaïs refait surface à seize ans, prisonnière de l'asg, avec un message qui lui est destiné; c'est un message provenant de liam marshall;
2006comprend que liam a besoin de lui; il libère les jumeaux darshkov et fait accuser un agent de l'asg: il devient un traître pour le bien des mutants et commence à jouer double jeu;
2008parvient à faire s'enfuir anaïs en combinant panne de courant et ingéniosité; détourne les soupçons sur d'autres mutants électrokinésistes;
2008-2015dirige l'asg froidement et d'une main de fer, afin d'atténuer les soupçons et les souvenirs de ces étranges évasions; se sent déchiré entre deux camps; dépressif;




___________________________________

zombie boy
Prends garde à moi, garde à nous, garde à eux, garde à vous et puis chacun pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Je suis arrivé à San Diego le : 09/05/2016 et j’ai déjà envoyé plus de : 101 SOS. J’ai gagné : 220
MessageSujet: Re: come back - v2   Mer 18 Mai - 6:26

Citation :

saison 1

saison 1: 2015


1néron et lui se croise dans le métro; il se rend compte que l'asg lui est montée à la tête et qu'il serait temps de renouer avec la vraie vie;
2river refait surface dans sa vie. c'est un grand choc; littéralement. une très grosse gifle, voire deux.
3se confie par SMS à néron sur sa rencontre avec river: ils parviennent à établir une nouvelle relation amicale fondée sur de meilleures bases;
4002!n9 hu5h pirate le dcrevealed.com, river est sur la liste, edwin se jure de la protéger peu importe le prix à payer
5description
6description





___________________________________

zombie boy
Prends garde à moi, garde à nous, garde à eux, garde à vous et puis chacun pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Je suis arrivé à San Diego le : 09/05/2016 et j’ai déjà envoyé plus de : 101 SOS. J’ai gagné : 220
MessageSujet: Re: come back - v2   Jeu 26 Mai - 5:02

QUESTION EXISTENTIELLE !
(coucou les filles, si vous lisez ça, je veux votre avis)

garder ou pas garder le personnage d'EDWIN FREEMAN ?
telle est la question.


___________________________________

zombie boy
Prends garde à moi, garde à nous, garde à eux, garde à vous et puis chacun pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: come back - v2   Ven 27 Mai - 6:33

-je viens m'incruster avant de me coucher- La question est aussi; as-tu encore la motivation de jouer ce personnage?:) Car c'est beau vouloir reprendre un personnage, car tout le monde le veut, mais si tu n'arrives plus à rp avec ou peu importe, c'est là que ça devient délicat et rapidement, on se décourage;o Personnellement, j'aime le perso d'Edwin, mais j'ai un gros coup de coeur pour ton nouveau bébé Rufus Bref, Edwin serait sûrement aussi très intéressant avec cette saison 3 et important pour certains perso vu les récents changements (notamment pour Néné ahah), etc;) À toi de voir après hihi♥️
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis arrivé à San Diego le : 09/05/2016 et j’ai déjà envoyé plus de : 101 SOS. J’ai gagné : 220
MessageSujet: Re: come back - v2   Ven 27 Mai - 6:44

merci de ta participation ♥️ je vais y réfléchir mais pour l'instant, edwin a disparu de la circulation, je verrai si je le reprends un jour !

___________________________________

zombie boy
Prends garde à moi, garde à nous, garde à eux, garde à vous et puis chacun pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

I need you right now
I love you, I never stopped loving you, but you and I this is not possible. All the people I love disappear and I do not want you to be the next.

Je suis arrivé à San Diego le : 13/08/2015 et j’ai déjà envoyé plus de : 845 SOS. J’ai gagné : 2195 et j'ai le pouvoir de : D'altérer la perception visuelle (manipulation mentale) en exerçant un contrôle mental sur une/des personnes visées et la faculté de voir à travers les yeux de mes proches.

Explications détaillé: une fois dans la tête de la personne je peux :
- modifier leurs émotions, les amplifier comme les « calmer » le contact physique m’aide, mais n'est pas nécessaire.
- Je peux me "connecter" à la personne, ne faire plus qu'un et lui faire ressentir ce que je ressens, jouer avec les émotions, voir à travers ses yeux (mais cela marche uniquement avec les personnes dont je suis extrêmement lié.)
- Avoir accès aux souvenirs, aux peurs, aux émotions.
- Et plus récemment, depuis ma sortie de Scientiq Lab en janvier dernier il m’arrive en cas de forte anxiété, panique de voir à travers les yeux de mes proches.



MessageSujet: Re: come back - v2   Ven 27 Mai - 7:44

Tout comme Tyf-tyf, si tu te sens pas, n'insiste pas, peut-être qu'après l'inspiration reviendra, mais dans tous les cas ne force pas !

___________________________________

XX2- 123458-451
regrowth your fears CALM DOWN, BREATHE AND CONCENTRATE. TAKES BACK YOUR FUTURE, YOUR FEARS REGROWTH, FACED THEM! -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://freaksnation.bb-fr.com

avatar
Je suis arrivé à San Diego le : 09/05/2016 et j’ai déjà envoyé plus de : 101 SOS. J’ai gagné : 220
MessageSujet: Re: come back - v2   Lun 30 Mai - 0:15

merci les filles ♥ z'êtes adorables

___________________________________

zombie boy
Prends garde à moi, garde à nous, garde à eux, garde à vous et puis chacun pour soi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: come back - v2   

Revenir en haut Aller en bas
 
come back - v2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GayZor support'sitoire // Come back
» 2010 Michael J.Fox Back to the Future spécial 25 ans !
» Chicago Bulls ... are back to business
» *Back to the ruins par tifil
» Back to the Future, devenez Marty Sackfly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Freak's nation - Saison 3 :: Espace nanou. (Emma)-
Sauter vers: